Le 15 juin 1939 le sous marin Phénix disparaissait au large de Cam Ranh en Indochine

Mis en avant

Le 4 novembre 1938, il quitte précipitamment Toulon en raison des prémices de la guerre en compagnie de l’Espoir, sous-marin du même type, pour rejoindre l’Indochine afin d’y protéger les intérêts français face aux prétentions agressives japonaises, mais sans avoir pu remplacer ses batteries défaillantes.Ils y arrivent le 16 décembre et y effectuent par la suite diverses missions.Le 15 juin , jour du drame, ils procèdent à des exercices d’entraînement en attaquant le navire amiral

La Motte-Picquet au large de Cam Ranh. Ils plongent vers 10 h du matin et l’Espoir refait surface après avoir lancer  2 torpilles. Le temps s’écoule et le Phénix ne réapparaît pas. L’inquiétude grandit. En fin de journée, une tache de gazole est repérée à la surface. Le lendemain matin, l’épave du sous-marin est  repérée  visuellement par un hydravion avion Loire 130, et localisée  à une dizaine de nautiques à l’ouest de la pointe de  Cam Ranh, une extrémité apparaissant à une quarantaine de mètres sous la surface et l’autre reposant sur le fond à 105 mètres. Des bulles s’en échappaient et le sous-marin s’enfonçait lentement. Les opérations de sauvetage commencées le 22 juin échouèrent malgré le concours du navire de sauvetage américain USS PIGEON. Le  5 juillet, une cérémonie d’adieu et d’hommages aux victimes a lieu sur les lieux du naufrage. En France, l’émotion est extrême :  « la Marine est en deuil, la France est en deuil » déclare le Président  du Conseil Édouard Daladier . Une messe solennelle est officiée en la cathédrale Notre Dame de Paris le 17 juillet en présence du Président de la République Albert Lebrun. Quelques mois plus tard, la guerre  éclate  et le drame du Phénix tombe dans l’oubli.

La cause  du naufrage n’a pu être éclaircie, mais probablement  due à l’état défectueux de ses batteries .

Ainsi disparaissait le Phénix et ses 71 membres d’équipage. Leurs  noms sont gravés sur les stèles du Monument National des Sous-Mariniers à Toulon . 

Le 15 juin dernier a marqué le 80 éme anniversaire de cette disparition tragique, les anciens sous-mariniers des Pays de Loire section Emeraude, et les marins de l’Acoram section Nantes-Vendée ont commémoré leur sacrifice et entretenu le souvenir du Phénix, partie intégrante du patrimoine nantais.

Livret-messe-du-souvenir-en-mémoire-du-sous-marin-PHENIX

Lancement du 1er SNA Barracuda

Mis en avant

Le premier SNA Barracuda sera lancé le 12 juillet à Cherbourg

Le Barracuda est – presque – prêt au service. Une cérémonie de lancement du premier exemplaire de la nouvelle génération de sous-marins nucléaires d’attaque de Naval Group, le programme Barracuda aura lieu le 12 juillet à Cherbourg, a-t-on appris jeudi de source proche du dossier. Elle aura lieu en présence de la ministre des Armées Florence Parly, selon la même source.
Cette cérémonie consiste à transférer le sous-marin (classe Suffren) de la nef où il est en construction jusqu’au dispositif de mise à l’eau du bateau, l’équivalent d’un ascenseur à bateau, a précisé une source industrielle. La mise à l’eau à proprement parler n’aura lieu que plusieurs semaines plus tard pour une livraison à la Marine nationale prévue fin 2020, selon la même source. Cette livraison était au départ prévue pour 2017 puis pour 2019.

Voir la vidéo

Trois marins contrôlés positif à la cocaïne à bord d’un sous-marin nucléaire britannique

Mis en avant

Les trois marins britanniques contrôlés positifs à la cocaïne travaillent sur le sous-marin HMS Vengeance qui transporte seize missiles nucléaires.

Arrival images HMS VANGUARD escorted back into HMNB Clyde by members of FPGRM, the P200’s HMS DASHER and HMS PURSUER and the Clyde Marine Unit.

Ce fait divers a de quoi inquiéter. Trois marins de la Royal Navy, la marine britannique, ont été arrêtés après avoir été contrôlés positif à la cocaïne. Ils officiaient sur le sous-marin HMS Vengeance qui transporte seize missiles nucléaires Trident. Ces bombes sont, chacune, huit fois plus puissantes que celle larguée sur Hiroshima en 1945 qui a fait au moins 100.000 morts. 

Continuer la lecture

La Marine argentine révèle finalement la cause de la disparition du sous-marin San Juan

Mis en avant

© AP Photo / Argentina Navy

Le sous-marin argentin San Juan, disparu le 15 novembre 2017 et retrouvé un an plus tard, a «implosé», a expliqué le commandant en chef de la Marine argentine. Il ajoute que les 44 membres d’équipage ont péri à cause de la défaillance d’une vanne de ventilation.

La cause de la catastrophe du sous-marin San Juan, qui a coulé en novembre 2017 près de la côte atlantique de l’Argentine, est une implosion, a déclaré le commandant en chef de la Marine argentine, David Burden, se référant aux résultats de l’enquête. La tragédie a été provoquée par une infiltration d’eau dans les réservoirs de stockage, indique le journal Buenos Aires Times.

Continuer la lecture

Amiral Prazuck: «Hommage aux marins français»

Mis en avant

AFP PHOTO / FRENCH NAVY / JEROME HARY (Photo by Jérôme Hary / MARINE NATIONALE / AFP)

Chef d’état-major de la marine nationale, l’amiral Christophe Prazuck esquisse l’histoire de «la royale» depuis la deuxième guerre mondiale. Il défend le modèle français du marin-combattant, qui allie vertus militaires et compétences techniques.

Lorsque Louis Fouquet, de l’île de Sein, s’embarque pour l’Angleterre en juin 1940, il n’a pas quinze ans. Il en faut du courage, pour franchir la coupée de la Velleda. Le courage moral de choisir l’inconnu du 18 juin, en laissant derrière soi famille, habitudes et protection. Le courage physique d’affronter les tempêtes printanières de l’Iroise et du Channel à bord de cette minuscule vedette des phares et balises. Le courage physique, plus tard, d’affronter les U-Boote au sein des convois de l’Atlantique, ou encore, comme son camarade sénan Joseph Guilcher, les balles allemandes le 6 juin 1944.

Continuer la lecture

Sna Anglais en escale à Brest

Finistère. Un sous-marin nucléaire d’attaque anglais en escale à Brest

Le sous-marin anglais HMS Astute est arrivé à Brest mardi 30 octobre 2018, vers 13h. En escale dans la cité du Ponant, il en repartira lundi 5 novembre.

Le sous-marin nucléaire d'attaque anglais HSM Astute en escale à Brest du 30 octobre au 5 novembre 2018

(Photos de Yannick Le Bris.)

Le premier d’une série

C’est le premier sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) de la Royal Navy d’une série qui en comportera sept à terme.
Et c’est également la première fois que ce type de sous-marin passe à Brest. Il a été construit par BAE Systems à Barrow-in-Furness.
Long de 97 mètres et large de 11,30 mètres, il atteint une vitesse de 29 nœuds (54 km/h) en plongée, jusqu’à 300 mètres de profondeur. Il est armé de 38 torpilles Spearfish ou missiles Sub Harpoon ou Tactical Tomahawk.
À son bord, 98 mariniers (12 officiers et 86 marins).

Lien : Article complet

Source: actu.fr